Manifestation pour la rémunération des stages

by Laura Choquet
1 comment 493 views

Dans la semaine du 19 au 23 novembre un grand nombre d’associations et syndicats étudiants ont fait grève pour signifier leurs mécontentement. Depuis plus d’un an maintenant les étudiants Québécois se battent pour la rémunération des stages.

Faire entendre sa voix

Mercredi 21 novembre, un peu plus de 1000 étudiants s’étaient réunis pour faire entendre leurs mécontentements au coeur du centre-ville de Montréal. Bloquant la circulation et diverses routes entourant le quartier des affaires, les étudiants ont su faire entendre leur voix en scandant des slogans tels « l’exploitation n’est pas une vocation », « pas de salaire, pas de stagiaires » ou encore « ras-le-bol d’être bénévole ».

Luttant aussi contre l’inégalité des sexes, la plupart des domaines de stages à majorité masculine (tel l’informatique) sont rémunérés contrairement aux stages dans le social (à majorité féminine). Cette inégalité est une des principales revendications de la lutte.

« Ras-le-bol d’être bénévole »

Sans oublier que beaucoup d’étudiants travaillent à temps partiel pour pouvoir étudier et vivre en même temps, lors d’un stage ces étudiants ne peuvent plus travailler et donc n’ont plus de rémunérations.

Les stagiaires n’étant pas considérés comme des travailleurs, ils sont aussi exempts de toute protection salariale, qui protège ou apporte des aides contre les accidents du travail, le harcèlement sexuel…

« Épuisé avant même d’être diplômés »

La grève en chiffre d’après le CUTE:

  • 21 associations étudiantes au Québec entrent 1 et 5 journées
  • 58000 étudiants en grève 

Si vous voulez voir toute le reportage photo en entier, c’est par ici.

Vous pourrez aimer

1 comment

Irène 30 novembre 2018 - 08:28

Bravo aux étudiants et stagiaires, c’est d’autant plus difficile de se mobiliser pour eux !!

Reply

Leave a Comment