La magnifique, mais menacée forêt d’Ouareau

by Laura Choquet
5 comments
La magnifique, mais menacée forêt d’Ouareau

Le parc régional d’Ouareau, est un magnifique parc. Forêt, petits lacs et rivières vous époustoufleront (et ce encore plus à l’automne). Tout ce bain d’air frais à seulement une heure de Montréal.

Le camp Saint-Urbain

Pour cette sortie plein air organisée par mon cégep, nous étions logés au Camp Saint-Urbain. Ce camp est vraiment super, été comme hiver pour les groupes. Au bord d’un petit lac, on peut y faire du pédalo, du canoë, de la randonnée ou encore du tir à l’arc.

Victime de la coupe à blanc

À quelques minutes en voiture du camp, vous pourrez alors vous rendre dans le parc régional de la forêt d’Ouareau. Ce parc est vraiment sublime, mais malheureusement comme un trop grand nombre de forêts au Canada, il est victime de coupe à blanc (= de déforestation). Les Amis de la forêt d’Ouareau, se battent depuis des années pour essayer d’arrêter ce massacre et pour protéger la forêt.

Les conséquences sont horribles pour la biodiversité présente dans ce parc. Le polatouche (ou écureuil volant) qui est un animal menacé, se voit alors exclu de son habitat naturel et forcé de se rapprocher des habitations. Mais il n’est pas le seul ; les caribous et autres habitants de la forêt en sont aussi victimes.

La replantation des arbres coupés reste pour l’instant une utopie.

L’Homme est aussi une grande victime de la coupe à blanc, car, en plus de détruire ce magnifique paysage, si bon pour lutter contre le réchauffement climatique, la coupe à blanc ne rapporte pas d’argent à la région, car sous-payée. En outre, la replantation des arbres coupés reste pour l’instant une utopie.

À noter: si vous voulez en savoir plus concernant la lutte pour la protection de la forêt d’Ouareau, je vous conseille très fortement de consulter la page Facebook des Amis de la forêt d’Ouareau, ou tout simplement de faire une visite guidée de la forêt, grâce à laquelle vous pourrez tout connaître sur ce parc et les enjeux de sa protection. Le tourisme est ce qui pourrait devenir le plus facilement et le plus rapidement le moyen numéro un pour faire connaître cette forêt et donc la protéger dans le futur.

Rencontre avec la cinéaste Nadia Collot

Durant ces trois jours, nous avons aussi eu la chance de rencontrer la cinéaste engagée Nadia Collot et son mari qui nous ont montrés deux courts-métrages qu’elle a réalisé sur la forêt d’Ouareau. Grâce à elle, nous avons pu comprendre et constater quels étaient les dégâts qu’avait déjà subi le parc. Nous avons aussi pu avoir un débat plus qu’intéressant sur les solutions qu’il pourrait y avoir pour sauver, ou tout du moins améliorer le sort de ce parc.

Finalement je tiens à remercier Renée Lemieux et Robert Carrière pour l’organisation de cette sortie. Mais aussi Margit Reimer et Paul Blais qui nous ont guidés pendant notre randonnée dans la forêt. Sans oublier Nadia Collot et son mari pour être venus nous présenter ces magnifiques courts-métrages et avoir permis d’ouvrir un dialogue sur les enjeux concernant la protection d’une forêt comme tel que celle-ci.

You may also like

5 comments

Nadia Collot 16 octobre 2018 - 15:07

Très bel article et félicitations pour vos photos magnifiques.

Reply
FREDERIQUE CHOQUET 16 octobre 2018 - 16:05

Des photos superbes, article très intéressant et bien rédigé…

Reply
Renée Lemieux 16 octobre 2018 - 16:48

Merci Laura, quelle belle contribution tu viens de faire à ta manière pour la sauvegarde des forêts. Merci de réinventer demain.

Reply
cajetanlarochelle 21 octobre 2018 - 18:41

En aval, la Ouareau risque d’être couronnée d’un immense bassin de béton à parois verticales pour les égouts de la municipalité de Saint-Liguori. Prière de me contacter:
Cajetan Larochelle 450-754-4821.

Reply
CHOQUET Henriette 9 novembre 2018 - 15:10

Magnifiques photos. Bien commentées, qui permettent de découvrir d’autres horizons, Félicitations

Reply

Leave a Comment